Gîtes, nichoirs et abris

Plans de construction

Notre exposition vous a plu ? Vous souhaitez fabriquer vous-mêmes vos nichoirs, gîtes et / ou abris ?

Téléchargez en version pdf les plans de construction : ici.

Où puis-je observer ces gîtes, nichoirs et abris dans un cadre naturel ?

Vous souhaitez vous lancer et installer cet habitat de substitution chez vous mais vous ne savez pas à quoi cela va ressembler ? Avant toute chose, venez visiter le jardin de la biodiversité aux Rosaires à Plérin, vous pourrez y découvrir hôtel à insectes, nichoir à troglodyte, etc. !

Voici un petit aperçu : cliquez ici.

Conseils pratiques pour les nichoirs

Quand installer son nichoir ?

À l’automne ou au tout début de l’hiver, afin que les nichoirs puissent être utilisés par les oiseaux pour passer la nuit et par d’autres espèces pour passer l’hiver. Certaines espèces, comme les mésanges, recherchent tôt des sites favorables ; installer tôt les nichoirs leur permettra de s’y habituer et de les investir !

Où l’installer ?

Le lieu où installer les nichoirs a une grande importance. Il est fonction des mœurs nidificatrices de chaque espèce. Privilégiez un emplacement proche de l’habitat naturel de l’espèce ciblée (dans un arbre, sous une avancée de toit, contre un mur, etc.).
Placez le à l’abri des prédateurs (chats, écureuils, etc.) : installez votre nichoir à une hauteur de minimum 1,5 à 2 m. Sachez que chaque espèce possède une hauteur d’installation du nid dont voici quelques exemples :

  • Troglodyte mignon : 1,5 – 4 m
  • Rougegorge familier : 1,5 – 5 m
  • Grive musicienne : 1,5 – 2 m
  • Grimpereau des jardins : 1,5 – 5 m
  • Merle noir : 1,5 – 6 m
  • Faucon crécérelle : 8 – 12 m.

Comment l’installer ?

Veillez à ce que votre nichoir ait le trou d’accès situé à l’opposé des vents dominants et orientez-le exposé est, sud-est, les oiseaux profiteront des rayons chauds du matin !
Pour la fixation, stabilisez l’abri sans gêner la croissance du support pour cela : disposez des cales en bois entre le support et l’abri et utilisez dans l’idéal du fil électrique gainé ou du fil de fer dont vous vérifierez l’état périodiquement !
Pensez à incliner le nichoir en direction du sol afin que le trou d’accès ne soit pas dirigé vers le ciel lui évitant d’être impacté par les intempéries.

Puis-je en mettre plusieurs dans mon jardin ?
Sachez que la plupart des oiseaux sont territoriaux et vont défendre leur espace de vie des individus de la même espèce. Ne mettez pas trop de nichoirs destinés à la même espèce (même type, même diamètre de trou d’envol) au même endroit mais variez plutôt les modèles utilisés !
Quelques exceptions dérogent à la règle : c’est le cas des oiseaux vivants en colonies (hirondelles, martinets, moineaux). Pour ces espèces, les nichoirs peuvent être proches les uns des autres.
Quel bois utiliser ?
Utilisez des matériaux naturels, non traités, non peints et résistants à l’humidité tels que le douglas, le mélèze et le châtaignier. Pour une bonne isolation thermique, l’épaisseur des planches doit épaisseur d’une minimum de 1 cm.
Share This