Les refuges à papillons

L’association a obtenu en 2005 le prix « Jean Roland » décerné par Réserves Naturelles de France et en 2006 le prix « Micro-Environnement » décerné par le Ministère de l’Environnement, pour sa campagne de création de « refuges à papillons », destinée à sensibiliser la population à la protection des espèces et milieux naturels.

Une raréfaction chiffrée

Tous les amoureux de la nature ont pu constater que l’on observe de moins en moins de papillons ; c’est donc dans l’objectif de contribuer à la préservation de ces insectes que VivArmor Nature travaille actuellement sur le projet de création de refuges à papillons.

En 2003, l’association costarmoricaine de protection de l’environnement VivArmor Nature dressait un bilan alarmant : 25% des espèces de papillons auraient disparu des Côtes-d’Armor en moins d’un siècle.

Les causes invoquées sont :

  • La disparition des friches dont les papillons ont un besoin vital pour se reproduire.
  • L’emploi massif de traitements chimiques.

Un constat – Un concept

C’est après ce constat que VivArmor Nature a invité les costarmoricains à créer sur leurs propriétés des « refuges à papillons ». Le principe est simple : il suffit, à quelque chose près, de laisser quelques mètres carrés d’herbes sauvages (ortie, pissenlit…) dans son jardin et de ne pas employer de traitements chimiques.

Depuis 2004, c’est près de quatre-vingt dix familles qui ont accepté de créer un « refuge à papillons » ce qui représente plus d’une quarantaine de nouveaux sites d’accueil pour ces insectes.

Dès le lancement de cette campagne, des collectivités ont aussi souhaité apporter leur contribution à la préservation des papillons et ce sont aujourd’hui 32 ha de refuges supplémentaires qui ont été créés par des collectivités (Trégueux, Plérin sur Mer etc…).

Le département des Côtes-d’Armor possède donc aujourd’hui un total de 200 ha de refuges répartis sur environ 150 sites pour que les papillons (à la biologie très particulière) puissent se reproduire et s’alimenter.

Cette expérience menée par VivArmor Nature sur le département des Côtes-d’Armor a obtenu le prix « Jean Roland’’ en 2006 (prix national de protection de la nature) et cette initiative a été récompensée par un prix « Micro Environnement » en 2006 par National Géographic Channel. Cette campagne fait des émules dans d’autres départements français où des associations, des collectivités et même un Conseil Régional souhaitent exporter le modèle costarmoricain.

Refuge à papillons – Mode d’emploi

Qui peut créer un refuge à papillons ?

Toute personne ou collectivité peut, si elle le désire, nous aider à contribuer à la protection des papillons. Pour cela il faut simplement être propriétaire, ou locataire, avec accord du propriétaire, d’une parcelle de terrain qu’elle soit grande comme un jardin ou fasse plusieurs hectares.

Comment créer un refuge à papillons ?

Pour créer un refuge, rien de compliqué, il suffit de respecter la charte ci-dessous mise en place par VivArmor Nature.

Charte pour la création d’un refuge à papillons :

  1. Concevoir et entretenir un espace de façon à fournir aux papillons les conditions favorables à la totalité de leur cycle biologique.
  2. Conserver ou semer dans son jardin des plantes « hôtes » permettant aux chenilles des papillons de se nourrir.
    Exemple de plantes : Trèfles,  Crucifères, légumineuses, Orties …
  3. Conserver ou semer dans son jardin des plantes ou des arbres attractifs permettant aux papillons adultes de se nourrir.
    Exemple de plantes : Primevères, Trèfles, Valériane, Bruyères …
    Exemple d’arbres à privilégier lors de la plantation de haie : Prunellier, Sureau, Chêne, Genêt …
  4. Garder dans les jardins qui en possèdent du lierre sur les arbres ou certains murs ; il apporte un refuge hivernal pour certaines espèces de papillons.
  5. Interdire, sur la partie du terrain en « refuge », les traitements chimiques et utiliser de préférence des méthodes manuelles ou des produits utilisés en jardinage biologique (purin d’orties …) pour le reste de la surface.
  6. Laisser si possible (même quelques m² permettent de protéger quelques papillons) une partie du refuge en végétation naturelle et ne faucher qu’à la fin de l’automne (décembre).

Téléchargez notre guide pratique pour la création d’un refuge à papillons

Face au succès de l’opération dans les Côtes d’Armor, VivArmor Nature a proposé au GRETIA (Groupe d’étude des invertébrés armoricains) en 2006 d’étendre ce projet à l’ensemble du Massif armoricain. N’hésitez pas à vous rendre sur le site du GRETIA pour en savoir plus.

Si vous désirez nous aider à protéger les papillons en créant chez vous un refuge il vous suffit de contacter l’association.

Vous recevrez une attestation de création de votre refuge, ensuite si vous le souhaitez, vous pourrez acquérir un ou plusieurs panneaux à installer dans votre terrain.

Share This