college vs high school essay compare and contrast content writing companies in kerala geomerty homework help dissertation on change management i need an dissertation writier idea best essay writers online environment topics for research paper

Le 21 juillet, VivArmor Nature a été alertée par un adhérent de la présence de jeunes goélands piégés dans une nappe de végétation sur l’étang de Douvenant.

La nappe de végétation est constituée d’une plante aquatique (probablement échappée d’un aquarium) et d’algues filamenteuses. Une fois piégés dans ce tapis très dense, les jeunes goélands s’épuisaient en tentant de se libérer et risquaient la mort par noyade ou hypothermie. Leur plumage, dont l’imperméabilité est imparfaite, prenait l’eau et les individus ayant réussi à se libérer étaient incapables de décoller pour quitter le plan d’eau.

Ce premier jour de sauvetage, 12 goélands ont pu être récupérés à l’aide d’une planche à voile, puis séchés et maintenus au chaud pour la nuit, avant d’être acheminés à la Station LPO de l’Île Grande. 5 autres étaient déjà morts avant le début de l’intervention. Jusqu’au 30 juillet, les sauvetages se sont poursuivis chaque soir au moyen d’une barque prêtée par l’école de voile de Tournemine. Depuis le 31 juillet, la situation s’est stabilisée puisqu’un seul oiseau a été trouvé en 15 jours (le 4 août). Nous poursuivons toutefois les tournées de surveillance chaque soir.

A ce jour, cette opération aura permis de sauver 49 jeunes goélands argentés et marins et aura mobilisé 12 bénévoles de VivArmor Nature et du GEOCA, 2 salariés de VivArmor Nature, mais aussi 2 pompiers ayant sauvé 2 oiseaux lors des premiers signalements.

VivArmor Nature est en contact étroit avec la Mairie de Saint-Brieuc pour échanger sur les suites à donner afin de gérer cette problématique. Le phénomène est en effet amené à se répéter chaque été au moment du développement de la végétation, qui coïncide avec la période d’émancipation des jeunes goélands.

Nous remercions tout particulièrement la famille Gromas, qui nous a signalé le problème, permis les premiers sauvetages à la planche, géré le prêt de la barque et s’est rendue disponible tous les jours pour le repérage et la récupération des oiseaux. Un grand merci également à la Station LPO de l’Île Grande pour ses conseils avisés et la prise en charge des oiseaux affaiblis, à l’école de voile de Tournemine pour le prêt de la barque, à la Commune de Saint-Brieuc pour les premiers échanges, mais aussi au Bar Le Mar’mousse pour le don des cartons !

Share This