start up bakery business plan research synthesis paper example can someone write a college report for me writing a narrative essay fall of the roman empire essay critical thinking for nurses cheap resume service creative writing scholarships for high school seniors best custom writing service

© Anthony Sturbois

 

Ce ne sont pas des coquillages ?

Leur forme pourrait faire penser à un proche cousin miniature de la patelle (bernique ou chapeau chinois), mais les balanes appartiennent au groupe des crustacés.

 

Presque partout

Les balanes occupent des supports très variés, de la coque des navires aux algues, en passant par les coquilles de moules. Certaines espèces vivent même fixées sur les baleines. On les trouve toutefois le plus souvent en grand nombre sur les rochers.

 

Problème technique

Certes, les balanes sont nombreuses et souvent accolées, mais comment faire pour s’accoupler avec un partenaire lorsqu’on est fixé? Les balanes ont une technique bien rodée… Hermaphrodites (qui portent les deux sexes), elles déploient leur organe sexuel mâle, très extensible (au moins 10 fois leur taille) afin de « tâter » le terrain et trouver une partenaire à proximité.

 

Les balanes vont à la pêche !

A marée haute, les balanes utilisent des sortes de petits poils pour capturer les particules alimentaires dont elles se nourrissent.

 

Ça chauffe pour les balanes…

Afin d’étudier l’impact du réchauffement climatique, les scientifiques de la Réserve naturelle de la Baie de Saint-Brieuc travaillent sur deux espèces de balanes présentes dans la baie. L’une des deux, préférant les températures froides, pourrait à terme disparaitre.

 

Et en Côtes d’Armor ?

Dix espèces de balanes ont été recensées en Côtes d’Armor. Elles occupent tous les étages de l’estran et s’observent sur et sous les rochers, sur les algues et même au sein de certaines espèces d’éponges.

 

N’hésitez à nous transmettre vos observations.

Plus d’informations sur la biodiversité marine.

Share This