dissertation medical school best college admission essay on nursing creating a restaurant business plan essay about bestfriends creative writing competitions uk essays on school psychology dissertation chieftaincy dissertation africa jstore thesis service quotes in a research paper

© Florence GULLY

 

Pas un, mais des couteaux !

Difficile de confondre les couteaux avec d’autres coquillages tant leur forme allongée est atypique. En revanche, la distinction des différentes espèces est délicate. La particularité du couteau droit : une rainure sur le bord de la coquille, à l’extrémité correspond au pied de l’animal… pas simple !

 

Portrait de famille

Les couteaux possèdent deux coquilles reliées par une charnière et vivent enfouis dans le sable ou la vase. Ce qui fait d’eux des bivalves fouisseurs, comme la praire, la coque et la palourde. Ils ont la particularité de vivre dans des galeries verticales, pouvant atteindre 60 centimètres de profondeur !

Fausse croyance

Nombreux sont ceux qui pêchent le couteau avec du sel, pensant faire croire à l’animal que la marée haute est de retour et que l’heure est venue de se nourrir. Mais il n’en est rien. En réalité, le sel en excès dans sa galerie lui crée un habitat défavorable et c’est pour y échapper qu’il fait surface !

 

Chacun son trou

Les couteaux vivent en colonies. Au moment de la reproduction, mâles et femelles émettent leurs cellules reproductrices dans l’environnement. Celles-ci se rencontrent au bon vouloir des courants marins. Les larves qui en résultent auront une courte vie planctonique, avant de se poser et de faire leur trou !

 

Et en Côtes d’Armor

Le couteau droit a été noté à l’est comme à l’ouest du département, sur des estrans sableux.

 

N’hésitez à nous transmettre vos observations.

Plus d’informations sur la biodiversité marine.

Share This