soapy rides business plan how to write an application letter for loan threats to customer data essay career research paper topics mba application essays

Actualité partagée par notre nouveau référent territorial pour le quartier de Robien : Philippe Colas

Après d’intenses concertations entre différents acteurs, le projet de reconstitution de la continuité écologique du ruisseau et d’aménagement de l’étang de Robien, actuellement soumis à une enquête publique jusqu’au 25 janvier 2021, promet de mettre à la disposition des habitants un site formidable et attractif.

Compliquée par la crise sanitaire et les turbulences économiques de l’entreprise Saint-Brieuc Fonderie, la réflexion aboutit à un dossier intéressant et une proposition porteuse d’avenir. Une balade d’information et d’échange a eu lieu le lundi 11 janvier. La commune de Saint-Brieuc, Saint-Brieuc Armor Agglomération, le bureau d’études CERESA, le Comité de quartier de Robien, Vélo Utile, VivArmor Nature et de nombreux riverains étaient présents.

Ce sont d’ailleurs les inquiétudes de quelques riverains sur les incidences de l’assèchement d’une partie de l’étang, la création d’un chemin, l’installation d’une table de pique-nique, la circulation de promeneurs plus ou moins discrets, qui ont alimenté l’essentiel des échanges. Un travail sur les limites de propriétés et les bornages, ainsi que sur les clôtures et haies éventuelles sera mené, ont déclaré les élus municipaux présents, ce qui a semble t-il rassuré les riverains. Sur la forme, la circulation de l’information, malgré tous les canaux mobilisés (comité de quartier, journaux, rencontres de voisinage, moyens numériques…), a également fait l’objet de discussions.

Sur le fond, les échanges ont aussi porté sur les questions de biodiversité et de zones humides, dont on a pu mesurer le manque de connaissance du grand public. La présence d’une nichée de canards et de quelques grenouilles n’en font pas un milieu riche, comme ont pu le détailler les techniciens de l’agglomération et du bureau d’études. Les travaux et les études, en particulier scientifiques, qui vont s’engager dans le cadre de cet aménagement (voir le dossier) seront d’ailleurs fort intéressants à suivre.

Les éléments de l’enquête publique amènent à être particulièrement vigilants, et à anticiper d’ores et déjà les suites à donner. Ainsi, le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux de Loire-Bretagne fixe pour le ruisseau du Gouëdic et ses affluents, depuis la source jusqu’à la confluence avec le Gouët, le bon état global pour 2027, et précise qu’en l’état actuel, sur la masse d’eau concernée, l’état chimique est jugé faible. L’Office Français de la Biodiversité avertit : un fonctionnement en circuit fermé des eaux de refroidissement (échangeur air-eau et/ou eau-eau) constituerait probablement la meilleure alternative pour atteindre cet objectif. La Commission Locale de l’Eau assortit son accord des remarques suivantes : il conviendrait de trouver une solution pour un remplissage modulable des installations de l’usine de Saint-Brieuc Fonderie, qu’une solution alternative au pompage dans le plan d’eau de Robien soit mise en place afin de sécuriser l’activité de l’entreprise face aux variations des régimes hydriques du Gouëdic, qui devrait connaître des épisodes d’étiages sévères plus fréquents à l’avenir.

Le Comité de quartier de Robien propose également, en lien avec l’association Le temps des sciences, de donner une vocation culturelle et scientifique à ce lieu en implantant une cabane du climat, des modules scientifiques à destination des scolaires et du grand public, une structure extérieure d’exposition en lien avec la biodiversité et le biomimétisme.

Dans la stricte application des consignes préfectorales (former des groupes de 6 personnes), à l’occasion du weekend de comptage des oiseaux des jardins, le Comité de quartier a organisé dimanche 31 janvier une observation des oiseaux de l’étang, animée par des ornithologues du Groupe d’études ornithologiques des Côtes d’Armor (GEOCA) et de VivArmor Nature.

 

Share This