Redoux et humidité, pensons lever à le pied !

Avec les premiers redoux et l’humidité, les crapauds, grenouilles, salamandres et autres amphibiens vont entamer leur migration. Pour y parvenir, ils sont obligés de traverser certaines routes et de prendre de gros risques. Ouvrez l’œil sur la route et pensez à lever le pied…

Une réunion annuelle des référents inspirante

A l’occasion de la réunion annuelle des référents de VivArmor Nature, les bénévoles ont découvert les actions de « Lavoirs et fontaines à Plaintel » qui mène des travaux de restauration des lavoirs et fontaines visant à améliorer la préservation et la connaissance de la biodiversité associée à ce petit bâti…

A la recherche des pontes de Grenouille rousse

Dans le cadre de l’Observatoire herpétologique de Bretagne, VivArmor Nature et Bretagne Vivante vous invitent à rechercher et signaler les pontes de Grenouille rousse visibles autour de chez vous entre la mi-décembre et la fin janvier…

50e congrès de la Société Herpétologique de France : gros succès pour cette première édition en Côtes d’Armor !

Organisé du 11 au 14 octobre à Erquy, à l’invitation de VivArmor Nature et Bretagne Vivante, le 50e congrès de la Société Herpétologique de France a réuni près de 330 experts et passionnés des amphibiens et reptiles : un record de fréquentation et de convivialité !

A la recherche des pontes de Grenouille rousse

Chaque hiver, dans le cadre de l’Observatoire herpétologique de Bretagne, VivArmor Nature et Bretagne Vivante vous invitent à rechercher et signaler les pontes de Grenouille rousse présentes autour de chez vous entre la mi-décembre et la fin janvier.

 

Première arrivée, première partie

Alors que la plupart des autres amphibiens dorment encore, la Grenouille rousse a commencé la longue route de 1 ou 2 kilomètres qui la mènera vers le point d’eau qui l’a vu naître. La migration et les premières pontes peuvent avoir lieu en décembre si l’hiver est doux et humide. La reproduction ne dure que quelques jours si les conditions météorologiques sont favorables, quelques semaines si elles sont mauvaises. Ainsi, l’apparition de la Grenouille rousse est fugace. Vous aurez plus de chances de détecter sa présence en cherchant ses pontes.

Une nappe d’œufs

Bien souvent, les pontes sont regroupées ensemble, formant une nappe de boules gélatineuses et compactes d’environ 3 000 œufs chacune à la surface de l’eau. La Grenouille rousse peut se reproduire dans divers points d’eau généralement peu profonds : une mare c’est bien pour pondre mais un fossé, une ornière ou une flaque, ça fera l’affaire !

Toujours rousse ?

Cette grenouille a un aspect plutôt ramassé, avec un museau court et obtus. Elle a généralement un bandeau marron clair de l’arrière de la tête jusqu’au dessous de l’œil et l’iris globalement uni doré semblant un peu sale. Contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, sa coloration est assez variable, empruntant différentes nuances du brun au gris. La distinction avec une espèce proche, la Grenouille agile, n’étant pas toujours aisée, n’hésitez pas à nous contacter en cas de doute.

 

Aidez-nous à améliorer les connaissances sur cette espèce en signalant vos observations de pontes effectuées entre la mi-décembre et la fin janvier. Il peut y avoir des pontes plus tardives, mais les risques de confusion avec celles de la Grenouille agile sont alors importants.

Les données sont à saisir en priorité sur le portail collaboratif Faune Bretagne, si possible en joignant une photo : www.faune-bretagne.org

Comment saisir sur Faune Bretagne ? Lire notre tutoriel.

Vous pouvez également utiliser la fiche de saisie mise à disposition.

 

 

Ces travaux s’inscrivent dans le cadre de l’Observatoire herpétologique de Bretagne, financé par l’Europe, la Région Bretagne, la DREAL Bretagne et les Départements du Finistère, des Côtes d’Armor et d’Ille-et-Vilaine.

Share This